Conduit de cheminée : tout les explications sur un bon conduit de cheminée

La cheminée sert à l'évacuation vers l'extérieur des produits de combustion ou des fumées qui se forment dans le poêle ou le foyer. Cette évacuation se fait grâce au tirage naturel ou à la dépression, créée par la force ascendente des gaz chauds dans la cheminée. Ce tirage règle aussi la combustion.

A chaque poêle ou feu ouvert correspond un type bien précis de cheminée ou conduit de fumée d'un diamètre déterminé. C'est pourquoi la cheminée existante ne convient pas toujours et doit être réadaptée, lorsqu'on acquiert un nouveau poêle ou foyer. De plus, chaque poêle ou foyer doit être raccordé à un conduit séparé d'évacuation des fumées. Il ne faut jamais utiliser le même conduit pour différents appareils même s'ils ne sont jamais utilisés en même temps, sauf dans certains cas bien précis, où des foyers et poêles à gaz peuvent faire exception à cette règle.

La voie suivie

Le conduit d'évacuation doit être aussi vertical que possible, en partant de la sortie de l'appareil. Les changements de direction et les sections horizontales sont déconseillés : ils perturbent l'évacuation des fumées et peuvent créer une accumulation de suie (risque de bouchage !). La paroi intérieure du conduit sera de préférence la plus lisse possible.

Section

La section de la cheminée doit être constante. Tous obstacles, tels que les élargissements, changements brusques de direction, et surtout les réductions, y compris au niveau du débouché sur le toit, perturbent l'évacuation des fumées et sont dès lors déconseillés.
Une cheminée de section ronde est à conseiller plutôt qu'une carrée ou une rectangulaire.
Une cheminée trop étroite ne peut pas évacuer suffisamment de fumées tandis qu'une cheminée trop grande pour une puissance donnée, provoque un refroidissement trop important, s'accompagnant éventuellement de condensation et d'un mauvais tirage

Faites ramoner votre cheminée au moins une fois par an. Si vous brûlez du bois de manière intensive, il faut même prévoir un ramonage deux fois par an : une fois durant l'été et une autre fois au début de l'année.

 

 

Le besoin d'air frais

Tout foyer ou poêle réclame, pour une combustion convenable, une arrivée continue d'air frais, et ceci quel que soit le type de combustible (bois, charbon, mazout ou gaz).
Or cet impératif est souvent négligé, parce que l'on se dit : "la pièce où se trouve le foyer ou le poêle est bien grande assez …"
Attention: c'est là un raisonnement absolument faux.

Lors d'une combustion, procédé commun à tous les appareils, le combustible est brûlé grâce à un apport d'oxygène (présent dans l'air) et converti en chaleur, et le résidu - les gaz de fumée - est évacué vers l'extérieur via la cheminée.
Autrement dit, l'appareil consomme de l'air de la pièce, qui disparaît ensuite au dehors via la cheminée.

Si la quantité d'air frais amenée vers la pièce ne s'avère pas suffisante, ce manque d'air va, à assez court terme, conduire à une situation de dépression dans la pièce, avec une série de conséquences désagréables et même dangereuses, telles que : une combustion incomplète par manque d'air (du feu sous la cendre avec un important dégagement de fumée), un refoulement de fumée vers la pièce si l'appareil est ouvert ou dans le cas d'un feu ouvert par exemple, une détérioration générale de la qualité de l'air dans le séjour, causée par le reflux des gaz de fumée vers la pièce (clairement perceptible dans le cas d'un feu de bois, mais nettement moins visible avec des appareils alimentés au gaz).

Un foyer ouvert a besoin de beaucoup d'air, de l'ordre de 250 m³ par heure. Dans une maison moderne bien isolée, il n'est pas possible d'obtenir un tel volume d'air.
Si elle est en outre équipée d'une ventilation mécanique, celle-ci l'emportera généralement sur le feu ouvert. En effet, cette ventilation mécanique crée une dépression dans la maison si bien que la cheminée apporte de l'air au lieu d'en aspirer.
Il en résulte un mauvais tirage de la cheminée avec toutes les conséquences fâcheuses que cela comporte.
Dans ce cas, le problème peut être résolu par l'installation d'une amenée d'air séparée à l'aide d'un conduit partant directement du mur extérieur, en passant éventuellement par le vide sanitaire. L'air frais est alors amené directement vers le feu.
Pour les appareils à gaz, ceci est obligatoire.
Vous obtenez ainsi un feu source d'ambiance, sans courant d'air ni faux tirage.